Du neuf avec de l’ancien (organisation LR 2/)

La nouvelle organisation comprend donc le Comité Politique, le Bureau Politique (déjà existant et dont la composition est inchangée), deux VP (postes inexistants aux Statuts qui ne connaissent qu’un VP-Délégué) un Secrétaire Général et ses deux adjoints (postes prévus aux Statuts).

Le CP est une sorte d’exécutif du BP (il assure la plénitude des pouvoirs du BP dans l’intervalle des réunion de ce dernier) dont certains membres ne sont pas membres du BP et par ailleurs il ne rend pas compte au BP. En clair le BP, désormais présidé par le candidat (qui remplace le Président du Mouvement) est écarté.  

Ce CP comprend Larcher (FF), Jacob (NS), Retailleau (FF), Calmels (AJ); Baroin (NS) NKM (NKM) Solère (BLM), Poisson (JFP) -dont je me demande ce qu’il fait là- Copé (JFC), auxquels il faut rajouter les VP: Wauquiez (NS) Le Callennec (FF), le SG est ses adjoints : Accoyer (FF), Darmanin (NS), et Genevard (FF).  Soit 5 soutiens de FF, 1 soutien d’AJ, 4 soutiens de NS, 1 soutien de NKM, BLM, JFC, JFP.

Les VP n’ont aucune fonction statutaire, ce sont des postes accessoires dont le seul intérêt réside dans l’appartenance au CP.

Le Secrétaire Général outre ses fonctions « normales » assure maintenant certaines fonctions statutairement attribuées au Président puisqu’il « représente le mouvement dans tous les actes de la vie civile et dispose du droit d’ester en justice) »…

Et c’est justement ce changement qui a attiré mon attention : Il s’agit exactement des fonctions prévues pour la gouvernance du parti dans les Statuts dans le cas où le Président de la République appartient au parti (art. 26.4) ! La ressemblance va d’ailleurs plus loin puisque sont prévus dans cet article deux SG-adjoints et un Premier VP avec deux VP… 

Bref, on voit que la structure actuelle est un mélange entre la direction du mouvement lorsqu’il est dans l’opposition (Pst, VP-D, SG, BP) et lorsque le PR est issu de nos rangs (SG, Bureau du CN, BP)…

Du neuf avec du vieux donc, avec un peu de confusion quand même…

Des causes et de leurs conséquences (organisation LR 1/)

causes

Je trouve toujours amusantes les complications engendrées par des causes simples.

Les Statuts du parti prévoient que lorsqu’une primaire (pour le choix du candidat à la Présidence de la République que le parti soutiendra) a lieu, le vainqueur de la Primaire propose au Bureau Politique les conditions dans laquelle la direction du mouvement est assurée (art. 39.4). C’est simple, clair et précis. J’ajoute que cela me semble être une option tout à fait logique surtout dans le cas ou tant de membres de la Direction actuelle se sont engagés auprès d’un candidat qui a perdu cette primaire (Nicolas Sarkozy).

Point n’est besoin d’être grand clerc pour comprendre qu’il s’agit de placer « les hommes du candidat » aux postes-clé, pas de chambouler les règles de gouvernance prévus par les Statuts qui par ailleurs ne peuvent être modifiés que par le Congrès à la majorité absolue des suffrages exprimés (art. 60).

Alors qu’entend-on par « la direction du parti » ? La aussi les textes sont simples clairs et précis : Les Statuts (document décidément bien utile) à l’art. 24.1 indiquent que « le Bureau Politique assure la direction du parti dans l’intervalle des sessions du Conseil National ». Ce BP est statutairement composé du Président, du Vice-Président Délégué, du Secrétaire Général, du Trésorier et de membres élus (80) ainsi que d’autres personnalités (anciens présidents, Premier Ministres, etc.)

Je voudrais, au passage signaler une petite ambiguïté dans le texte des statuts car dans ce fameux art 39 tout entier consacré à la Primaire et à ses conséquences on donne une notion plus restrictive du terme « direction ». En effet le 39.2 dit « Dans le cas ou les trois membres de la direction (…) ». Les trois membres ? Psdt, VP-D, SG donc ?

Il suffisait donc de nommer Président par Intérim, Secrétaire Général, Trésorier (les « exécutives » comme on dit en anglais) et d’injecter dans le BP quelques membres fidèles.

Au lieu de cela on assiste à la création d’une nouvelles entité le « Comité Politique » plus réduite que le BP (14 personnes, le candidat -François Fillon- n’y figure pas) et qui ne rend pas compte au BP . On crée des postes et le candidat préside le BP, poste normalement assuré par le Président élu du mouvement (art. 24.1)… Bref pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué.

Compliqué ? Il y a peut-être une explication, si on regarde bien les Statuts…. J’y reviendrai très vite dans un prochain billet.

Bonne journée à tous, et comme d’habitude vos remarques, corrections sont les bienvenues.

Primaire : Mon analyse

J’ai voulu me faire ma propre opinion sur les résultats de la Primaire parce que fondamentalement deux choses m’ont suppris : la très forte participation (9.5% des inscrits -ref Regionales 2015) et le score extrêmement élévé de FF (44% des voix, 660 000 voix d’avance sur le deuxième).

Pour ce faire j’ai utilisé un sondage Harris Interactive (ici) effectué le jour du vote et qui a ciblé des gens qui sont allé voter (pas des intentions de vote). Ce sondage présente 2 caractéristiques qui m’ont interessé la ventilation des votants par famille politique tant au niveau global que de l’électorat de chaque candicat (pour les 3 premiers seulement). J’ai appliqué cette ventilation aux résultats effectifs de la Primaire. Voici ce tableau :

harris-sond2

Trois choses me sautent aux yeux (à condition que ce sondage soit valide)

  • 107459 voix LR de plus que prévu sur les 3 candidats arrivés en tête. En effet quand on demande aux votants leur famille politique 1.8M déclarent être LR et quand on additionne les voix des 3 premiers on est déja à 1.9M !!!
  • 168 000 voix de gauche d’avance pour AJ mais 152 000 voix du FN en plus pour FF ce qui relativise l’avantage obtenu sur ces électorats « indésirables » (gauche et FN) à 16 000 votes
  • Une énorme participation d’électeurs qui soit n’ont pas de préference politique (686 000 votants) ou on une préference qui n’est pas proposée par le sondage (214 000 votants) soit un total de 900 000 votes sur lesquels FF engrange un avantage de 210 000 voix.

Contrairement à ce que j’entends les commentateurs annoncer je crois moi que nous avons assisté à une très forte mobilisation pour tenter d’éliminer Nicolas Sarkozy, et ça a fonctionné. Je note que ces 900 000 voix de gens sans opinion ou avec une opinion inconnue pourrait correspondre a l’augmentation de la participation puisqu’on attendait 3.2 M de votants… Je crois qu’une grande partie de ces électeurs ne retournera pas aux urnes dimanche prochain.

En conclusion il me semble difficile, à l’instant où j’écris (jeudi matin) de savoir quel sera le résultat final tout va dépendre du comportement des électeurs sans préférence politique (?) et de la mobilisation tant à droite qu’à gauche et aussi de la modulation de vote des électeurs LR et UDI/Modem une fois Nicolas Sarkozy éliminé..

Bon dimanche à tous ! .

Organigramme « Wauquiez » #LesRepublicains

Juste un petit mot sur le nouvel organigramme pondu par Laurent Wauquiez intitulé (si, si…) « La Nouvelle Equipe »🙂

En fait cet organigramme n’a pas grand chose de nouveau

Une mise à jour de l’ancien qui n’avait pas été effectuée (équipes numériques surchargées ou occupées à autre chose) depuis le 16/03/2016 : Par exemple la nomination de MJ Zimmermann comme Déléguée générale « à l’égalité entre les femmes et les hommes » (29/03) ou Louis Négre et Jean Spiri comme Secrétaires nationaux (respectivement à  « Environnement /Transports » et à « Affaires Sociales / Prévention santé de la jeunesse ») le 29/04…. Oui je sais faut suivre et c’est pas facile…

Quelques changements de postes, par exemple Marianne Dubois qui passe du SN « Affaires Sociales /Ainés et emploi des seniors » à « Défense / Lien Armée-Nation » ???.

 Une ou deux subtiles variations de titre et 4 nouveaux dans des postes crées pour l’occasion

Matthieu Annereau (soutien BLM) devient le 2eme SN « Affaires Sociales / Handicap » où il rejoint Sophie Gaugain déjà en place.

Coumba Dioukhane (soutien NS) maire adjointe d’Evreux nommée -à priori par Nicolas Sarkozy juste avant son départ- SN « Affaires Etrangères / Développement

Pierre Blanchet cadre HSBC à Londres  SN « Economie / Financement économie »

Yannick Neuder, Vice-Président de la Région RA SN « Education / Recherche et innovation »  

Bref pas grand chose de bien significatif (il me semble) sauf que nous n’avons plus de Vice-Président Délégué qui est un des rares postes statutaires mais je choix d’interpréter le départ de NS en appliquant l’article 25 au lieu du 39.2 nous a mis dans cette situation (cf mon article précédent).

Notre Président par intérim ayant aussi nommé B. Poletti et A. Genevard comme Porte-Paroles nous en avons maintenant 7, on va pouvoir donner de la voix… mais du coup ces deux personnes se retrouvent à cumuler (Ah le cumul !!!) deux postes portant ainsi à 4 le nombre de titulaires de postes multiples

Annie Genevard, Déléguée générale à l’Education et Porte-Parole du mouvement

Yannick Moreau, Secrétaire national « Chasse Mer et Pêche » et SN « Fédérations »

Berengère Poletti, Secrétaire générale adjointe « Fédérations Prof. » et Porte-parole

Jean Rottner, Secrétaire général du Comité des Maires, et Secrétaire national aux élus locaux.

Y’en a qui suivent ?….  :-) 

lr-org-sept2016

 

 

Primaire: Démission d’un membre de la Direction

Je vais encore passer pour un pinailleur, mais après tout si nous avons des statuts (approuvés par notre Congrès, c’est à dire l’ensemble des adhérents) c’est bien pour s’y tenir il me semble.

Nicolas Sarkozy vient de quitter la présidence du parti pour se présenter à la Primaire et ce conformément aux statuts (art.39.2) et il nous en informe par un email et aussi une publication sur le site du Mouvement (ici). Sa déclaration est on ne peut plus claire sur le motif de cette démission :

« Au moment où j’ai annoncé ma candidature aux primaires de la droite et du centre, je dois quitter la présidence de notre mouvement. »

Il fait explicitement référence à l’article 39

« Tout membre de la direction du Mouvement ayant l’intention d’être candidat à la primaire en vue de la désignation du candidat à la présidence de la République est tenu de démissionner de ses fonctions dès réception de sa déclaration de candidature dans les conditions fixées par la Charte de la primaire et au plus tard quinze jours avant la date fixée pour le dépôt des déclarations de candidature »

Cet article 39 est très intéressant puisqu’il précise (pour ceux qui auraient quelque doute) que

  • la Direction du Mouvement ce sont 3 personnes (« Dans le cas où les trois membres de la direction du Mouvement sont candidats ») c’est à dire le Président, le Vice-Président délégué, et le Secrétaire Général.
  • La composition de la nouvelle direction est inchangée quelle que soit la fonction du dirigeant qui se présente à la Primaire (« Dans ce cas, la direction du Mouvement est assurée, jusqu’à la primaire, par les autres membres de la direction du Mouvement« )  
  • Il n’est prévu aucune nomination, re-nomination de qui que ce soit par le dirigeant sortant.
  • Ces mesures sont transitoires puisqu’à l’issue de la Primaire le candidat (si LR) qui l’aura emporté « propose au BP les conditions dans lesquelles la Direction du Mouvement est assurée« . Les termes sont assez flous, mais le sens est clair c’est le vainqueur qui proposera (pas le parti, pas le BP, pas l’ancien président en tant que tel)…

Pour compléter ces informations je me dois de rajouter que pour toutes les autres raisons pour lesquelles le président viendrait à ne pouvoir assurer ses fonctions il est prévu (art. 25) « En cas d’empêchement, le Président du Mouvementest remplacé par le Vice-président délégué ; il en est de même en cas de vacance de la présidence du Mouvement jusqu’à l’élection d’un nouveau Président« . Il me parait évident que cet article ne s’applique pas à la situation actuelle puisque justement l’article 39 s’y substitue dans les cadre spécifique de la Primaire. J’ajoute que même dans ce cas je ne lis pas que le Président puisse nommer ou confirmer qui que ce soit….

Je tiens donc pour nulle et non avenue la nomination de Laurent Wauquiez à la Présidence du Parti.

Bonne journée à tous, vos commentaires sont les bienvenus….

art39

art25

 

Le Projet LR : La démocratie à la loupe.

Je pourrais faire un long article mais personne ne le lirait alors je vais vous dire en quelques mots pourquoi non seulement je ne me reconnais pas dans le Projet des Républicains mais je conteste sur le fond sa validité (ce point resterait identique même si le projet me convenait).

  • Ce projet n’a pas été débattu dans les Fédérations, et encore moins dans les circonscriptions. on ne peut donc pas considérer que le parti ait fait fonctionner ses instances.
  • Les équipes en charge du projet indiquent « plus de 4600 contributions reçues… c’est à dire que moins de 4700 personnes se sont exprimées et quand on lit le niveau de certaines contributions (ici) on a plutôt honte que ces contributions là ne soient pas supprimées.  Pour ce qui concerne celles qui sont plus intéressantes on ne dispose d’aucune indication permettant de savoir si elles ont été prises en compte ou pas.
  • Plus de 360 000 votants (p.43 du Projet) c’est le nombre total de votants aux 14 scrutins on ne peux pas les additionner comme cela il est fort probable que certains aient voté plus d’une fois, et le nombre moyen de votes par scrutin c’est moins de 30 000.
  • 18 journées (des demi-journées en fait) de travail thématique ne représentent que des tables rondes et le document de travail qui sert de support est déjà rédigé par avance et le vote a lieu sans amendement de ce texte. Par ailleurs je ne compte que 15 journées et pas 18.. voir les détails sur ma page ‘LE PROJET LR 2017« 
  • Strictement parlant ces textes n’ont jamais été approuvés puisqu’on demandait simplement aux adhérents de répondre à quelques questions, ils ne se sont pas prononcé sur les textes.
  • Il y a 19 thèmes au Projet certains, et pas des moindres n’ont pas donné lieu a un quelconque débat. Le thème « LAÏCITÉ » par exemple n’a pas fait l’objet d’une journée spécifique et le mot « laicité » ne figure que 2 fois (p.31 et p.33) dans le texte final. Idem pour la Justice (8 occurrences dans le texte) et le Sport (aucune mention dans le texte du Projet) mais aussi la Santé (7 occurrences dans le texte)…
  • Le texte final est la compilation des textes « votés » avec des rajouts dont j’ai du mal à croire que quiconque parmi les Conseillers Nationaux ait pu les lire avant d’avoir à voter ce texte.

A ceci je rajouterais toutes mes réticences républicaines à un texte voté à main levée, et d’une procédure de vote qui demande d’abord à ceux qui sont contre de lever la main…. J’ai vu mieux comme démocratie.

Alors oui, formellement il y eu un appel aux adhérents, oui certains ont voté et les autres ne peuvent pas s’y opposer puisqu’ils n’ont pas fait valoir leur droit, ni protesté en temps voulu contre les méthodes utilisées, je dois avouer que pour ma part je le déplore, bien que je ne sois pas assez naïf pour croire qu’on aurait pu obtenir un résultat bien différent…

A chacun je rappelle que c’est le rôle des Secrétaires Nationaux et de la Commission Exécutive -qui porte si mal son nom- d’élaborer le projet du parti (cf. Statuts Art. 27.2 – Art 28.2) par l’intermédiaire des Conseillers Nationaux (Art. 27.3) qui devraient tous faire part d’un Groupe de travail présidé par un Secrétaire National (Art. 23.6)… Bref nous n’avons suivi AUCUNE des règles de notre Parti… Et je n’oublie pas que le « Texte d’Orientation » dont notre président avait grand cas lors du Conseil National n’ai jamais été voté par les adhérent avant la fin avril comme notre président s’y été engagé à la tribune de ce même Conseil National du 14/02/2016. Comme vous le voyez pour la démocratie interne du parti on a de la marge….

Investitures #LesRepublicains Legislatives 2017

En principe les investitures LR pour les législatives de 2017 devraient toutes (?) être connues avant la réunion du Conseil National qui devra les valider le 02 juillet 2016.

Je déposerai ici ces listes (si possible un simple lien vers la liste dès que j’en aurai connaissance.