Sens Commun: Premier clash

Par un communiqué publié sur son site WEB Sens Commun (ici) réagit assez brusquement à un extrait du dernier livre de Nicolas Sarkozy (ici) qui indique qu’il n’abrogera pas la Loi Taubira comme il s’y était engagé le 15 novembre 2014 devant les militants (UMP-Sens Commun) pendant la campagne pour l’élection du nouveau président de l’UMP (novembre 2014). Communiqué relayé très rapidement sur twitter par ses dirigeants.

sc-tweet.

La déclaration de guerre est pour moi évidente le communiqué disant « SC ne soutiendra pas la candidature de personnalités politiques qui ne tiennent pas leurs engagements jusqu’au bout« .

Sens Commun est une association née en 2013 qui jouit d’un statut de Parti Politique depuis avril 2015 et dont tous les adhérents sont membres des Républicains, l’adhésion à SC entraînant l’adhésion obligatoire à l’UMP, puis aux Républicains.  

Chaque adhérent d’un parti politique garde à titre personnel le droit de soutenir et voter pour qui il veut mais qu’une partie des Républicains décide indépendamment  de son « investiture » ou pas d’un candidat me grattouille légèrement pour deux raisons majeures.

 

Est-ce que SC se comporte comme un mouvement ?

Est-ce que c’est acceptable ?

Les Statuts ne prévoient plus l’existence de mouvements (ceux de l’UMP le prévoyaient) il faut en tirer les conclusions qui s’imposent..

Pour ma part je réponds donc oui c’est un mouvement, non il n’est pas acceptable que SC prenne une position en dehors de la position officielle des Républicains. En outre il me semble que la raison invoquée (tenir ses engagements) est complètement biaisée : Je suis absolument certain que SC n’en voudrait pas à un candidat qui ne tiendrait pas ses engagements pour peu que ce soit conforme à ce que SC ne souhaite pas voir arriver…. 

Pour plus de détails je vous revoie à mon précédent article sur Sens Commun écrit en octobre 2014 (ici). 

Publicités

La Manip pour Tous

Tout a commencé par la réception d’un tweet de Sens Commun… C’était un retweet car je ne « suis » pas ce compte et, intrigué je ne sais plus par quoi, je suis allé faire un tour sur leur site . Je ne suis vite rendu compte que c’était une association qui venait de «la manif pour tous», je ne partage pas leurs idées mais ce n’est pas le problème chacun a le droit d’exprimer et de défendre les siennes, c’est même pour cela qu’on a crée les associations. C’est a ce moment là que je me suis rendu compte qu’adhésion à SC valait adhésion à l’UMP.
«En adhérant à Sens Commun, vous devenez adhérent de plein droit de l’UMP et avez, dès lors, le pouvoir de peser en son sein». (ici)

senscommun

Je n’aimerais pas qu’on me fasse adhérer à deux associations quand je décide d’adhérer à l’une d’entre elles, même si c’est clairement indiqué et si c’est légal.
→ C’est un procédé étrange puisqu’il me semble qu’on se coupe d’un frange des adhérents potentiels qui n’ont pas envie d’être membre de l’UMP.
La cotisation est du même montant que celle de l’UMP (30€), mais pour ceux qui sont déjà membres de l’UMP il faut débourser 10€.
→ Cela me semble discriminatoire pour les membres de l’UMP qui doivent débourser 10€ de plus pour le même résultat !
Mais tout cela n’est rien en comparaison avec ce que j’ai découvert ensuite sur la page « Vos questions ».
Selon cette page le but de SC est (je cite)
Au sein de l’UMP, nous entendons travailler de façon à peser sur l’élaboration du programme et la désignation de celles et ceux qui, demain, dirigeront notre pays. (ici)
L’UMP a ses propres règles, et il y existe des mouvements -reconnus par les Statuts- qui justement ont pour but de permettre l’expression de différentes positions. Ces mouvements sont présentés au Congrès où le vote de 10% des adhérents est requis, ainsi que le parrainage de 10 parlementaires, pour officialiser leur création.
Plus loin ils précisent :
Plus il y aura d’adhérents à Sens Commun, plus notre voix sera difficile à ignorer. Avec vous, nous pourrons développer un maillage dense à travers le pays, afin que chacun, au niveau de sa commune, de son département, de sa région, puisse contribuer efficacement à la refondation de la vie démocratique française. Avec vous, nous participerons à la formation des cadres et militants du parti, et à la désignation des dirigeants.

Il est clair -pour moi au moins- que Sens Commun fait de l’entrisme et cherche à «noyauter» l’UMP pour y peser, hors de toute reconnaissance légale en tant que mouvement, et qu’ils espèrent en plus profiter du réseau UMP et de ses formations… En outre Sens Commun en tant qu’association a son propre bureau, et donc ses propres dirigeants en dehors du contrôle de la Direction de l’UMP.
Certains, pas moi, pourraient accepter cette idée et se dire que finalement ce sont juste des militants UMP qui ont choisi de se structurer différemment et qu’après tout ce n’est pas très grave… Oui mais la réponse à la dernière question (la page s’appelle « vos questions ») a une bien étrange réponse…
Question :
8/ Que ferez-vous si les objectifs ne sont pas atteints, notamment en 2017 ?
Réponse :
Si nous ne parvenons pas à faire entendre nos principes fondateurs et à en marquer le programme de l’UMP, quelle qu’en soit la raison, nous ne resterons pas dans un mouvement qui nous utiliserait comme de simples alibis. La décision de poursuivre cet engagement collectif sera alors confiée au vote des adhérents de Sens Commun.
Je ne vous ferai pas l’insulte de vous expliquer la signification de cette réponse…
D’ou mon titre de La Manip(ulation) pour Tous.
Vos commentaires sont les bienvenus !
Bonne soirée à tous.
PS : Tout ce dont je parle ici est public et figure sur le site WEB de Sens Commun (ici)