Le Président de l’Union (réflexions)


Article publié le 20 juin 2014 modifié le 27 août 2014


Je me suis intéressé au Président de l’Union (PU) puisqu’on va en élire un dans quelques mois (en Novembre 2014) c’est un sujet qui est d’actualité il me semble.
Le PU est le « patron » de l’UMP il « représente l’Union dans tous les actes de la vie civile » (art. 24.2). L’article 24 des statuts prévoit que « Le Président de l’Union est élu pour cinq ans, au suffrage universel direct, par l’ensemble des adhérents de l’Union constitué en Congrès, hors le cas où le président de la République est issu de l’Union« . 


1. Le PR en fonction n’est pas un membre de l’UMP 
C’est donc le Congrès (une assemblée générale au sens des associations de 1901) qui entre autres choses élit le PU. Il se réunit statutairement dans les conditions suivantes: «  Le Congrès se réunit dans les quatre mois suivant l’entrée en fonction du président de la République et à mi-mandat. » (Statuts art. 21.6)
On voit bien que la vie du parti est rythmée par l’élection présidentielle (ce qui n’est pas surprenant en soi !) avec un congrès qui suit l’élection du PR, ce congrès élit un PU pour une durée équivalente à celle du PR (5 ans).  A mi-mandat (30 mois) un congrès intermédiaire se tient qui n’a pas comme objet d’élire un nouveau PU.


Résumé: Dans les semaines suivant l’élection présidentielle le Congrès élit un Président pour une durée équivalente à celle du PR.


La conséquence évidente c’est que tout « accident » dans le quinquennat du PR se répercute sur le parti puisque la « clé » de réunion du congrès est l’élection du PR et l’élection du PU qui en résulte, et le congrès intermédiaire n’en est que la conséquence deux ans et demi plus tard. Je vois là un petit conflit entre l’article 21.6 et 24.2.


2. Le PR en fonction est un membre de l’UMP

Voyons maintenant le cas ou le PR est issu de l’Union: si le PR est issu de l’UMP alors l’UMP ne sera pas dirigée par un PU mais conformément aux Statuts (Art. 25.4) par un collège de dirigeants.


« Lorsque  le président de la République est issu de l’Union, la direction de l’Union est assurée par
un Secrétariat général composé d’un Secrétaire Général et de deux Secrétaires Généraux adjoints élus par le Bureau Politique sur un même bulletin de vote et révocables par lui ;
un Bureau du Conseil National composé d’un premier vice-président et de deux vice-présidents élus par le Conseil national sur un même bulletin de vote et révocables par lui le premier Vice-président préside le Conseil National. Ces deux instances réunies forment la direction de l’Union. »


Quel est le sens de cette mesure ? Pourquoi l’Union doit-elle ajuster sa gouvernance à l’existence -ou pas- d’un PR issu de ses rangs ? Notez par la même occasion que le texte ne précise pas qu »il s’applique spécifiquement si le c’est PU qui devient PR, non cela peut être n’importe qui d’autre. On pourrait très bien avoir un PR issu d’une primaire et qui ne serait pas le PU… et l’UMP perdrait son PU élu juste parce qu’un autre homme, lui aussi membre de l’UMP deviendrait PR…. Ce qui pourrait très bien arriver dans le cas d’une primaire ouverte ou les électeurs non-UMP viendraient « interférer ».


Cet article des statuts (25.4) vient « geler » le parti pendant le quinquennat d’un PR UMP, je ne pense pas que ce soit un bon choix.

3. Ce qui va se passer en Novembre.

Le président de l’Union sera élu pour 2 ans et demi (au mieux !) puisque nous serons quasiment exactement à mi-mandat (mai 2012->novembre 2014) et que donc l’élection présidentielle à venir provoquera un Congrès avec désignation d’une nouvelle équipe dirigeante.

Vos commentaires, et rectifications éventuelles, sont les bienvenus !

Bonne journée à tous. L'UMP AU BORD DE L'EXPLOSION, AMBIANCE ET ILLUSTRATIONS

 

Publicités