Consultation des adhérents par vote électronique, des questions…

Pour la deuxième fois les jeudi 1 et Vendredi 2 Octobre les adhérents ont été interrogés via l’internet (application DIrect Citoyen, ou connexion au site WEB du parti) et amenés à voter par OUI ou NON (ou NSP) sur des questions relatives au Code du Travail. C’est certainement une bonne chose d’aller recueillir l’avis des adhérents, c’est une preuve indiscutable de démocratie et de dialogue qu’il me serait bien difficile de contester sans faire preuve d’une évidente mauvaise foi.

Il me semble pourtant qu’il faut se poser un certain nombre de questions afin de bien baliser l’utilisation de cet outil. Dans ce billet, relativement court et volontairement simplificateur, j’ai voulu vous faire part des questions qui me semblent importantes pour la suite du débat interne.

Statutairement l’organe de réflexion c’est la Commission Exécutive (drôle de nom, on aurait du garder l’ancien nom Comité d’Orientation) c’est elle qui élabore le projet sous l’impulsion du Président et du Bureau Politique (art.28.2), chaque SN présidant un Groupe de Travail sur la thématique dont il a la responsabilité (art.27.3) et rendant compte devant la ComEx et le BP  et au moins une fois par an devant le Conseil National (art.27.4). Si des questions sur le projet sont posées aux adhérents elles devraient donc à priori être destinées à la Comex et plus particulièrement à l’un ou plusieurs de ces Groupes de Travail.

La première et la plus importante des questions, a mon sens, est donc de savoir à quelle étape de la réflexion on introduit un questionnaire pour les adhérents ? Est-ce dans une étape préparatoire pour orienter la réflexion, ou après une réflexion avancée pour valider un certain nombre de résultats ?

La deuxième question qui me semble mériter une réponse claire est l’impact du vote des adhérents, or je ne vois rien de clair sur ce qu’on fera de ces réponses… Il me semble qu’on ne peut pas interroger les adhérents pour ensuite faire fi de leurs réponses, ou piocher pour ne retenir que celles des réponses qui vont dans le sens désiré (désiré par qui exactement ?)

Viennent ensuite des questions plus générales relatives à l’élaboration et à la validation de ces questionnaires. Le Bureau Politique me semblant être la bonne instance pour approuver un questionnaire soumis à l’ensemble des adhérents.

Enfin, mais last but not least (la dernière mais non la moindre comme disent nos amis Britanniques) il me semble qu’il faut définir les conditions de prise en compte des résultats en fonction de la participation des adhérents. Que ce soit dans un cadre très souple, ou au contraire plus formel ne me dérange pas, il faudrait juste l’expliciter que chacun connaisse la portée réelle de ces questionnaires…

Voilà ce qui me semblait important à dire, le parti est notre « chose commune » et je souhaiterais avoir vos propres réflexions sur ce billet….

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s