Mais à qui appartient un parti politique ?

Voila une question que je trouve intéressante… Dans beaucoup (tous?) les partis les élus semblent avoir pris le contrôle et si c’était ce qui décourage les citoyens de la politique ?

Dans notre pays un parti politique est le plus souvent (toujours?) une association loi de 1901. C’est à dire une personne morale déclarée en préfecture. Cette association est composée de membres qui adhérent librement à l’association et donc aux buts de l’association définis dans ses Statuts. Le plus souvent le but est aussi défini dans une Charte (ce qui permet de rendre les statuts plus « légers » et de pouvoir modifier la charte sans toucher les statuts).

Les Statuts définissent aussi comment la démocratie interne s’organise. Classiquement une association a une Assemblée Générale qui comprend tous les membres, et chacun a le droit de vote. Cette AG élit un Bureau qui comprend généralement un Président, un Trésorier et un Secrétaire. Le président représente civilement l’association (c’est lui qui rend des comptes, qui peut poursuivre devant un tribunal, qui sera responsable devant les tribunaux). Les grosses associations présentes sur tout le territoire national on souvent une structure un peu différente avec des Fédérations. Pour faire simple chaque fédération existera au niveau d’un département sous forme (ou pas) d’une association. Le niveau National étant une association d’associations ou chaque département envoie des représentants c’est une structure pyramidale qui permet l’organisation locale et une remontée au niveau national. Les adhérents des structures locales élisent des responsables (bureau) et des représentants au niveau national où cela fonctionne de la même manière : Les membres (représentants des départements) élisent à leur tour un bureau national.

Tout semble donc clair, le parti défend un programme voté par les adhérents, et dispose de représentants choisis par les adhérents, une mini démocratie française en quelque sorte.

Pourtant, et contrairement à la plupart des autres associations (qui ne sont pas des partis politiques) le parti lui se trouve confronté a une deuxième logique… Celle des élections locales et nationales au suffrage universel puisque son but est le pouvoir, l’administration de la France, des ses régions, départements et communes (et j’en passe…)

On a donc des personnes choisies par le parti qui vont briguer les voix de la population, c’est bien normal, c’était le but.

L’élu revient de l’élection tout auréolé de sa victoire devant cette fois non plus un petit groupe d’adhérents (et encore plus petit de militants) mais de l’ensemble de la population. Sa légitimité en sort grandie et naturellement (?) il prend du poids dans l’organisation (=le parti).

Au fil des ans, et des élections, l’élu -et c’est bien naturel, et tellement humain- finit par croire que c’est lui qui est élu alors que souvent (pas toujours) sans son étiquette -on dit son investiture– il ne retrouverait pas son poste, et il ne l’aurait certainement pas obtenu lors de sa première élection. D’obligé du parti il en devient le maître, forcément son élection devant l’ensemble de la population en fait un individu spécial qui au delà de la légitimité du parti a celle de l’ensemble du corps électoral, il va donc briguer les postes, et les obtenir, dans son parti d’autant plus facilement…

On voit bien le risque potentiel que l’élu du peuple impose ses vues à son parti, et que devant son aura (être élu n’est jamais une chose facile, convaincre la population et s’en faire élire est difficile) la démocratie interne de l’association puisse faiblir.

Que les élus aient du poids c’est normal, qu’ils décident entre eux des orientations de la ligne politique, des investitures de candidats, c’est le risque.

Pourtant il faut être clair, un parti appartient toujours à ses membres, c’est à eux d’être vigilants, d’établir des Statuts qui permettent de s’assurer que les membres soient toujours en contrôle de la ligne politique et du choix de leurs représentants et ceci quoi que le suffrage universel exprime. Ce n’est pas là montrer de la défiance à l’égard des élus, c’est au contraire assurer la pérennité du parti, de ses valeurs et sa démocratie, et l’émergence de nouveaux talents. Car ne nous y trompons pas nos élus ont un talent, en plus du courage et du dévouement qu’ils partagent avec les militants.

Publicités

2 réponses à “Mais à qui appartient un parti politique ?

  1. Je suis tout à fait d’accord avec vous: un parti appartient à ses membres.
    Il ne faut pas manquer de le rappeler. En particulier chez nous à l’UMP où quelques uns ont tendance en ce moment à confondre gaullisme et bonapartisme.

    • Merci ! Les élus du peuple ont la légitimité de leur élection qui transcende celle du parti. Je leur reconnais le droit le plus absolu de prendre des positions au nom de leurs électeurs et au delà de la « ligne du Parti » quitte à peut-être perdre leur investiture…
      Cependant, et c’est le sens de mon billet, il ne peuvent, et ne doivent, « monopoliser » la représentation des simples adhérents à l’intérieur du parti.
      Je reconnais que c’est un délicat exercice d’équilibre…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s